•  

    La rose n° 41 demandée par Jean Pierre

    La rose n° 41 demandée par Jean-Pierre doit être bicolore

    La rose n° 41 demandée par Jean Pierre

    Milfontaines - http://milfontaines.eklablog.com


    5 commentaires
  • "24 heures photo" chez Patricia 

    http://www.chemindetables.over-blog.com

     

     

    La halle de Routot (département de l'Eure) date du XVIII ème siècle. Auparavant entièrement fermée, elle sert aujourd'hui à de nombreux événements. Et sert même de patinoire, pendant l'hiver. 

    Des halles normandes

    Des halles normandes

    Les deux petites photos ne sont pas de moi

     

     

    Du glorieux passé de Routot, marché de bestiaux important dès le XIV ème siècle, il reste les piliers et le toît de la Halle centrale, sous lesquels se déroule depuis quatre ans cette " vente aux enchères" organisée par l'Association des Éleveurs de Bovins de Race Normande.

     En ce début du mois d'août 2017, 14 génisses provenant de deux exploitations sont proposées à des prix allant de 1 200 € et 1 500 €. "J'arrive à l'âge de la retraite et je dois arrêter", explique Christian Leclert, éleveur à Beaumont-le-Hareng (Seine-Maritime). Il propose 10 génisses, la plupart âgées de 3 ans et prêtes à vêler. "Malheureusement, il n'y a pas de jeunes pour continuer, donc je viens pour trouver des acheteurs".


    7 commentaires
  • Parc à Asnières au printemps

    Le tableau du samedi géré par Lady Marianne

    Parc à Asnières au printemps

     

    Peinture de Vincent Van Gogh

     


    4 commentaires
  • Ma participation

    Le Gros Horloge de Rouen

    Il fait bon chez vous Maître Pierre ...

     

    Le moulin de Hauville fut construit en 1258 par les religieux de l'abbaye royale de St Pierre de Jumiéges, il restera propriété de l'abbaye jusqu'à la révolution de 1789, où il sera déclaré bien national et vendu.

    Ses meules, de 1.80 mètres de diamètre, tourneront encore jusque vers 1880.

    Il est l'un des moulins-tours actionnés par le vent parmi les plus anciens de France, et l'unique moulin à vent de Haute-Normandie qui soit en état de fonctionner depuis sa restauration en 1984 par le Parc de Brotonne.

     


    8 commentaires
  • on


    10 commentaires
  • Bon dimanche à tous,

    Bon dimanche à tous,

    Bon dimanche à tous,

    Bon dimanche à tous,

     


    10 commentaires
  •  

    Voici un portrait du peintre et sa biographie

     

    Gustave Caillebotte, né à Paris le 19 août 1848 et mort à Gennevilliers le 21 février 1894, est un peintre français, collectionneur, mécène et organisateur des expositions impressionnistes de 1877, 1879, 1880 et 1882.

     

    Il lègue sa collection de peintures impressionnistes et de dessins à l'État. Passionné de nautisme, membre du Cercle de la voile de Paris, dont le siège est à Argenteuil, Caillebotte est aussi un architecte naval et un régatier qui a marqué son époque. 

    il pleut sur Paris ...

    çà pourrait être sur Rouen ou ailleurs en ce moment

     

     


    9 commentaires
  • Pour la rose n° 40 Jean-Pierre nous demande une ou plusieurs roses de couleur pastel

    La rose n°40 pour Jean Pierre

    Milfontaines - http://milfontaines.eklablog.com


    10 commentaires
  • RV Reflets

    Rendez vous REFLETS du :

    18 janvier 2018

    géré par Annie http://instantsdevie54.canalblog.com

     

    RV Reflets

    La vitrine du fabricant de parapluies d'Aurillac : la maison PIGANIOL

    Milfontaines - http://milfontaines.eklablog.com

    Pourquoi surnomme-t-on Aurillac, la capitale du parapluie ?

    La légende veut que la Jordanne, rivière qui traverse Aurillac, charriait des paillettes d’or. Cet or était échangé contre du cuivre que rapportaient les pèlerins revenant de Saint-Jacques-de-Compostelle. Ainsi naquit dès le Moyen Age à Aurillac une tradition de batteurs de cuivre, les dinandiers.

    A partir de ce cuivre étaient réalisées les pièces métalliques entrant dans la fabrication des parapluies : noix, coulants, aiguillettes. Les forêts cantaliennes étant riches, une industrie de mâts de parapluies et de poignées en bois pour parapluies, s’y est développée. Enfin, les paysans cantaliens qui allaient en Espagne vendre leurs chevaux, ramenaient de la toile de coton. C’est à partir de celle-ci que furent confectionnées les premières couvertures puis les toiles de parapluies. Tout était donc réuni, pour faire d’Aurillac le berceau du parapluie de fabrication française.

    RV Reflets

    la rivière : la Jordanne

     

     


    6 commentaires
  • La photo préférée gérée par Anika

    Pétrir, façonner, cuire en contrôlant la température du four. La fabrication du pain requiert un vrai tour de main. Tous les premiers et les troisièmes vendredis du mois, des boulangers bénévoles viennent allumer le four de la Pannevert situé rue des Petites-Eaux-de-Robec à Rouen, pour partager avec les promeneurs et les gourmands le goût du bon pain.

     

     


    8 commentaires
  •  

    Le quartier change

    Adieu à l'immeuble Verlaine 

    Après la résidentialisation des immeubles, la municipalité entreprend de redynamiser l’ancien centre commercial en y insérant de nouveaux services.

    Depuis près de vingt ans, le quartier Saint-Julien est le théâtre d’une évolution urbaine visant à le rendre plus convivial, plus sécurisé et plus agréable à vivre. Au fil des ans, animé par une volonté municipale forte et répondant aux souhaits des habitants, le quartier a fait l’objet de déconstructions, d’aménagements et d’embellissements jusqu’à présenter, aujourd’hui, des zones résidentielles confortables. 


    3 commentaires