• La statue de Notre-Dame de France est une œuvre monumentale en fonte de fer située dans la ville du Puy-en-Velay ! On la voit de très loin.

    Le Puy-en-Velay est une commune française de la région Auvergne-Rhône-Alpes, préfecture du département de la Haute-Loire et capitale du Velay. La ville est réputée pour sa fabrication de la dentelle du Puy, la culture de la lentille verte du Puy et la production de Verveine du Velay.

    Nous avons traversé cette ville, pas d'arrêt, le chauffeur commence à grimper la montagne comme "un bourrin".

    Le Puy en Velay

    Départ du chemin de Compostelle, statue de Saint Joseph

    Chapelle Saint Michel Xe et XIIe surmontant le dyke d'Aiguilhe

    Façade de la cathédrale XIIe et XVe et vue générale de la ville

     

    Le Puy en Velay

     

    Le Puy en Velay

     

    L'Abbaye Notre-Dame des Neiges est une abbaye de moines cisterciens-trappistes située à 1100 mètres d'altitude dans la commune de Saint-Laurent-les-Bains-Laval-d'Aurelle dans la montagne ardéchoise. Elle a été fondée en 1850 par des frères du même ordre venus de l'abbaye cistercienne-trappiste Notre-Dame d'Aiguebelle.

    Elle était magnifique mais nous n'avons visité que le magasin ! Par contre, la route pour y aller était très accidentée mais magnifique. 


    6 commentaires
  • Les photos présentées ont été prises sur Internet et sur un tapis de souris que je me suis offert

    Guidée et commentée tout au long d'un parcours sécurisé d'une durée d'une heure environ, la visite souterraine de la Cocalière est accessible à tout âge. La température est ici constante, aux alentours de 14 degrés, et vous découvrez alors une grotte vivante, c'est-à-dire toujours en formation.

    Outre les concrétions de calcite habituelles, stalagmites et stalactites de tailles et formes diverses (dont des massifs et colonnes), vous pouvez admirer en chemin les disques - des concrétions circulaires défiant les lois de la pesanteur. Ceux de la Cocalière sont parmi les plus beaux et les plus insolites, des fines draperies (ou galons de calcite) aux stries d'accroissement semi-transparentes suspendues à la voûte, sans oublier les excentriques cristaux bourgeonnants et les fistuleuses ou macaronis longilignes et si fins.

    Toutes ces curiosités géologiques se mirent le plus souvent sur l'eau limpide ou bleutée des gours ou bassins naturels aux bords festonnés de calcite. Ceux de la Salle des Gours, échelonnés en escaliers, sont remarquables. Des niphargus, sortes de petites crevettes aveugles, sont parfois visibles dans les eaux notamment dans la Salle du Camp du Bivouac. Au passage, une perle de caverne en formation sollicitera votre attention et ce d'autant plus que c'est un phénomène naturel visuellement rarissime.

    Du point de vue morphologique, la cavité est façonnée en un long couloir courant sur un kilomètre ; couloir s'élargissant, par places, en salles qui ont reçues des noms évocateurs : Salle des Congrès, des Colonnes, du Puits de l'Aventure, des Rois Mages...

    Ici et là, vous noterez aussi le découpage de la roche par la corrosion qu'exercent les eaux chargées de gaz carbonique. Ce phénomène d'érosion, appelé diacide, donne des formes aigües coupantes sur le pendant de parois et de voûtes - l'action physico-chimique des eaux de crue notamment, souvent turbides et abrasives, adoucissant les formes.

    Enfin, pour la coloration, si les ocres dominent, les touches de blancs et de gris ne sont pas rares. Et le scintillement de certains massifs, dû à la réflexion de la lumière sur les grands cristaux de calcite, fait bel et bien de la Cocalière "la Grotte aux diamants".

    Votre visite souterraine arrive à son terme mais avant de remonter à la surface, à proximité de la sortie, vous pourrez observer la représentation d'un chantier de fouilles préhistoriques montrant des objets et ossements du Néolithique et de l'Age du bronze. De là, un petit train, vous ramènera à l'accueil par un chemin traversant la garrigue.

     

    La grotte de la cocalière

    La grotte de la cocalière

    La grotte de la cocalière

     

    Un monsieur de 80 ans, a voulu descendre les 150 marches dans la pénombre et quand il est arrivé, il ne pouvait plus avancer, les jambes ne le supportaient plus !

    J'ai soigné mon ménisque à la terrasse d'un café en compagnie de quelques personnes claustrophobes.


    5 commentaires
  • Le tableau du samedi géré par Lady Marianne

    Quand Vincent Van Gogh peignait une moisson près d'Arles

    Le tableau du samedi géré par Lady Marianne

     


    11 commentaires
  • Après la grosse chaleur, la grêle ... Pauvres fleurs !

    Elle semble délavée !


    6 commentaires
  • 24 heures chez Patricia

    "24 heures photo" chez Patricia 

    24 heures chez Patricia

    Il ne souffre pas de la sécheresse


    3 commentaires
  • Vals les Bains est une station thermale située dans le département de l'Ardèche de la région Auvergne Rhône Alpes.

    Vals les Bains compte 3 500 valsoises et valsois pour une superficie de 20 km².

    L'altitude de la commune varie de 250 m au bord de l'Ardèche* à 985 m à la chapelle Sainte Marguerite.

    A voir, à faire

    - Le parc abrite 300 arbres venus des 4 coins du monde. Le centre thermal de la belle époque est juste à côté.

    - La source intermittente est apparue en 1865 au milieu du parc. Toutes les 6 heures environ, ses jaillissements naturels atteignent parfois 16 m de haut.

    Spécialités

    - La châtaigne d'Ardèche est une AOC* et concerne la châtaigne fraîche et sèche, la purée de châtaigne, les châtaignes entières épluchées, la farine de châtaigne et les brises de châtaignes sèches.

    - Velouté de châtaignes, la crème de marron, les fromages de chèvre, 

    Vals les Bains est située à la confluence de 3 rivières, l'Ardèche, la Volane et le Voltour.

    L'histoire du thermalisme commence dès le début du XVIIe siècle avec la découverte des eaux de la source Belle Fontaine.

    Le premier établissement thermal a été construit en 1860. Des ponts, des parcs furent créés pour accueillir les curistes.

    A cette époque 140 sources étaient répertoriées.

    La station thermale de Vals les Bains est devenue un des plus grands centres européens pour le traitement du diabète. Vals les Bains conserve ses activités de cure traditionnelle pour les maladies de la nutrition, de l'obésité, ...,

    La station thermale est ouverte d'avril à octobre.


    7 commentaires
  • Le lit de l'Ardèche n'est plus que cailloux

    Un peu d'eau fait la joie de quelques canards

    Fontaines des places ou parcs

     

    De l'eau ou pas, c'est la canicule !

    La fontaine du restaurant


    4 commentaires
  • L'arche de pierre est le produit du travail de l'eau qui, après avoir taillé dans le calcaire un méandre sinueux, a fini par creuser dans l'axe le plus direct d'écoulement et donc par abandonner le tracé de l'ancien méandre. Cette action souterraine est également à l'origine de la formation des nombreuses autres cavités du site des gorges de l'Ardèche.

    Curiosité géologique unique au monde, le Pont d’Arc c’est une arche naturelle grandiose située à l’entrée des Gorges de l’Ardèche. Haute de 54 mètres, large de 60 mètres et datée d’au moins 500 000 ans, c’est un site vraiment exceptionnel. Situé à proximité de la grotte Chauvet–Pont d’Arc inscrite à l’UNESCO, il est le spot photo incontournable!

    Le pont d'Arc

    Le pont d'Arc


    7 commentaires
  • Quelques paysages ardéchois

    cette fontaine était dans un parc près du casino de Val-les-Bains

    Toutes les autres photos sont prises dans l'autocar qui roule, trop de kms à faire pour s'arrêter souvent

    Quelques paysages ardéchois

    Quelques paysages ardéchois

    Quelques paysages ardéchois

    Quelques paysages ardéchois

    Quelques paysages ardéchois

    Quelques paysages ardéchois


    3 commentaires
  • Le Bombyx du mûrier (Bombyx mori) est un lépidoptère domestique originaire du Nord de la Chine, élevé pour produire la soie. Le ver à soie est sa chenille. Le bombyx est inconnu à l'état sauvage, il résulte de la sélection par élevage appelé sériciculture.

    C'est au stade de chenille que le bombyx produit la précieuse fibre sécrétée en une bave abondante qui, en durcissant, se transforme en un fil unique de soie brute avec lequel la chenille se fabrique un cocon. Ce fil mesure entre 800 et 1500 mètres de long. Cette production de soie par des glandes spécialisées, dites séricigènes a été interprétée comme une excrétion de substances toxiques présentes dans l'alimentation

    Feuille de mûrier

    Travail délicat, aléatoire, ruineux ou lucratif suivant les variations de la température, d’une durée très courte (quarante jours seulement), l’élevage du ver à soie est, pour la plupart des familles qui l’exercent, une ressource accessoire, complémentaire. Le plus souvent les femmes et les jeunes filles sont chargées de cette éducation, qui n’exige aucune force, mais beaucoup de patience, d’activité, de soins et de précautions. La sériciculture n’est point, on le sait, un travail des champs, mais une sorte d’agriculture en chambre.

     

    ancien bâtiment de moulinage de la soie

    Quelques industries près de Val les Bains

    Quelques industries près de Val les Bains

     

    C’est sur la commune de Meyras, une ancienne cité médiévale, au cœur des volcans ardéchois et du parc naturel régional que jaillissent Ventadour et Chantemerle: Au coeur des volcans d’Ardèche jaillit cette eau rare, unique par son goût, agréable, désaltérante. Une eau de prestige présente sur les grandes tables gastronomiques.

    Une longue histoire : Ventadour était déjà connue des Romains et c’est le Consul Domitius qui créa en 121 av JC des Thermes dont les vestiges ont été retrouvés. Ventadour est une eau minérale gazeuse naturelle faiblement minéralisée renforcée au gaz de la source qui convient à tous. Riche en oligo-éléments, elle stimule et régénère l’organisme, facilite la digestion, idéale pour une consommation quotidienne.

    Grâce à sa faible teneur en sodium, convient pour un régime pauvre en sel. Elle accompagne vos repas et relève la saveur des vins et alcools (consommés avec modération).

     


    5 commentaires

  • 5 commentaires
  • Située en Haute Ardèche, le Lac d’Issarlès est un lac naturel de cratère de 97 hectares, situé à 1 000 m d’altitude, profond de 138 m et de 5 km de circonférence.

    Un sentier pédestre dans les sous bois ombragés permet de faire le tour du lac tout en cueillant des airelles, fraises des bois, framboises et champignons. Mais ce jour-là un orage menaçait alors pas de sentier !

    Les photographes ne sont pas gâtés ... l'autocar ne s'arrête que devant les boutiques de souvenirs !

    ou les bars, glaciers !

    1408 mètres d'altitude

    Le lac d'Issarlès et le mont Gerbier des Joncs

    Première coulée de la Loire dans le bacha ( abreuvoir en ardéchois) - 1ère course vers l'océan

    Le lac d'Issarlès et le mont Gerbier des Joncs


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires