• L'effraie des clochers

    Je vous présente une autre chouette : l'effraie des clochers. Espèce très menacée qu'on appelle aussi la dame blanche avec sa tête en forme de coeur. Elle a un iris noir.

    Femelle et mâle pèsent 415 grammes, ont une envergure de 95 cm et mesurent 34 cm. La femelle pond 4 à 12 oeufs deux fois par an. Parfois 15 quand il y a beaucoup de nourriture. Ses petits naissent avec du duvet et des plumes.

    Elle peut vivre jusqu'à l'âge de 18 ans.

    Elle chasse dans les prairies, les haies, les hautes herbes, les vergers ... des campagnols, des mulots, des musaraignes, des belettes, des lapereaux, des chauve-souris, des grenouilles, des taupes, des moineaux, des hirondelles, parfois des petits poissons, des limaces, des gros insectes.

    Elle ne construit pas de nid, ses oeufs se trouvent à même le sol dans les clochers, les greniers de ferme, les combles, les granges, les pigeonniers.

    La chouette effraie chuinte, son cri ressemble à un ronfleur.


    9 commentaires
  •  

    La chouette hulotte

    La chouette hulotte

    C'est un rapace nocturne aux yeux noirs.

     

     

    Je vous présente celle que je préfère : la chouette hulotte.

    La femelle pèse 450 grammes, une envergure de 92 cm et mesure 37 cm. Elle pond 2 à 4 oeufs sphériques, blancs une fois par an. Ses petits naissent avec du duvet et des plumes au dessus des griffes fin mars.

    Elle peut vivre jusqu'à l'âge de 19 ans.

    Elle ne construit pas de nid et ne l'aménage pas. Un trou d'arbre, un creux dans un rocher, un nid abandonné lui convient très bien. S'il y a des plumes, du feuillage dedans elle adopte mais n'arrange rien.

    La chouette hulotte ulule. Elle ne migre pas, est sédentaire. Elle mange des mollusques, des insectes, des mulots, des campagnols, parfois des amphibiens, des petits oiseaux ... c'est un carnivore !

    C'est bientôt le 10ème anniversaire de la nuit de la chouette ... le 23 mars ! Participez aux sorties nocturnes préparées par la LPO. Vous aurez le plaisir de l'entendre et ... de la voir !


    6 commentaires
  • Une mouette rieuse au dessus d'un réverbère

    Les quémandeuses de pain

    Près du thym et de la lavande un moineau se restaure

    Je vous présente "pit-pit" il tape au carreau et chante cette mélodie

    Nous "déjeunons" ensemble


    3 commentaires
  • Moineau

    Désolée, les vitres ne sont pas nettes mais il vient de tomber

    une belle averse de grêle ... Trois moineaux sont venus

    Moineau

    Moineau


    7 commentaires
  • L'accenteur mouchet

    L'absence de balcon se fait sentir de plus en plus ... Les oiseaux me manquent !!! et puis hier j'ai entendu le cri d'une mésange bleue, dans quel arbre est-elle ? j'ai vu un accenteur mouchet au pied d'une haie. Le connaissez-vous ? le reconnaissez-vous ? c'est un petit oiseau calme, discret et effacé.

    On le trouve dans les parcs, les jardins, les cimetières, les haies et les broussailles touffues. 

    Comportements : L'accenteur mouchet se tient souvent bien en vue et en hauteur lorsqu'il chante, sinon il vit caché et peut être assez difficile à découvrir car il disparaît sous le couvert à la moindre alerte, d'un vol brusque et légèrement bondissant. 

    Vol : Allures et vol de fauvette mais démarche lente et traînante avec secousses fréquentes d'une ou des deux ailes.

    Nidification : Le nid est placé à moins d'1,5 m du sol dans un buisson ou un arbuste, (souvent un petit conifère). Il se compose de mousse et d'herbes sèches, avec un soubassement de quelques brindilles. L'intérieur est garni de crin, de sporanges, de mousses, d'herbes fines et rarement de plumes. La femelle couve 3 à 6 oeufs turquoise vif pendant 13 à 14 jours. L'accenteur mouchet peut se permettre d'avoir des oeufs aussi colorés, car le nid est placé dans un endroit sombre où le camouflage a moins d'importance que chez les oiseaux qui nichent à découvert. Le couple mène généralement à terme deux nichées par saison. Sa vie amoureuse est assez étonnante : les accouplements extraconjugaux et les trios sont courants.

    Régime : Sa diète varie selon les saisons : en été, il capture des insectes au sol ou dans la végétation basse. L'accenteur mouchet n'attrape jamais d'insectes en vol, mais lorsqu'il explore les taillis, il récolte tous les mets de choix qu'il peut trouver. Son bec étroit témoigne d'ailleurs de la grande proportion de nourriture animale de son régime alimentaire, même si cela n'est vrai qu'au printemps et en été. En hiver, il se nourrit presque exclusivement de petites baies et de graines. En effet, l'élément végétal prend une importance particulière en hiver, lorsque les oiseaux ne rencontrent que rarement des invertébrés au stade quiescent.

    Mais il peut se contenter, aussi, des restes laissés par les mésanges. C'est ainsi que je l'ai pris pour une femelle de moineau l'an passé.

    Je tiens à préciser, aussi, que la photo n'est pas de moi.

      

     


    8 commentaires