•  

    Passion canards !


    15 commentaires
  • Le canard mandarin en balade

    c'est celui-là qui est à droite sur la photo

     

     


    15 commentaires
  • Un petit perroquet d'Amérique du sud : la conure soleil

    Un petit perroquet d'Amérique du sud : la conure soleil

     Elle est toujours avec son copain

    Perroquets

    j'admire les couleurs de ces oiseaux


    9 commentaires
  • Juin s'en est allé, juillet et août aussi ...

    Juin s'en est allé, juillet et août aussi ...

    Juin s'en est allé, juillet et août aussi ...

    Septembre est là ... avec ses jours de pluie, ses matins de brouillard 

    Juin s'en est allé, juillet et août aussi ...

     

    Juin s'en est allé, juillet et août aussi ...

    Nous sommes quatre individus pour l'instant, nous dormons dans un prunus qui donne des pommes dures comme du bois ! Dans les taillis tout bleus, en dessous de nous, dorment des moineaux bruyants.

     

    Les mésanges, les moineaux sont venus visiter les jardinières ce matin. Ils ont picoré dans les géraniums (il y a des insectes), ils sont venus boire un filet d'eau ! Les moineaux dont Robert avec son plastron, sont allés nicher au dessus des volets pliés.

     

    Bientôt le "Restaurant des plumes" va ouvrir ... on l'espère bien ! un nichoir pour la période grand froid, il est en bois non peint, un peu rugueux avec des graines pour tous ;  de l'eau fraîche à discrétion ...

     

    Oh ! je ne me suis pas présentée ? je suis Augustine la mésange bleue et mon compagnon Valentin ! Nous avons nos deux petits sauvés de l'hiver.

    Agathe la mésange charbonnière vole d'arbre en arbre et viendra plus tard dans la saison.

     

     

     

     

     

     

     


    6 commentaires
  • Je n'étais pas allée au jardin des oiseaux depuis le 5 août ... Un peu de changement, la bâche crevée côté canards de Rouen n'est toujours pas remplacée mais la cane est partie rejoindre le canard de Duclair,

    Les oisons sont devenus grands et ont rejoints les oies normandes.

    Il y a plus d'eau dans les bassins ! 

    Il y a eu encore un vol : un lapin et un oiseau !


    4 commentaires
  •  

     je l'ai nourrie cet hiver la moinelle mais aujourd'hui elle a soif ...

    On nous le répète souvent, avec les fortes chaleurs annoncées pour les prochains jours, la vigilance est de rigueur. Mais les humains ne sont pas les seuls à souffrir de la chaleur : les oiseaux, les petits mammifères, les insectes même ont eux aussi chaud et soif.

    Ainsi, le corps d'un oiseau est composé d'environ 60% d'eau (jusqu'à 85% chez certains jeunes). Becs ouverts, ailes pendantes… nos amis à plumes ne supportent pas toujours bien la période estivale. Les années de canicule, la situation se corse encore puisque les points d’eau (flaques, petites mares, fossés) qui permettent aux oiseaux de s’abreuver sont asséchés par le soleil.

    La sécheresse peut aussi entraîner un amenuisement des sources de nourriture pour les espèces de nos jardins (mûrissement trop précoce des graines et baies, baisse d'activité des proies qui deviennent plus difficiles à trouver) qui peinent alors à s’alimenter suffisamment avant leur départ en migration.

    Lorsque les températures augmentent, il faut donc penser à nos plantes certes, mais aussi aux petits animaux qui peuplent nos jardins. Et, si possible, mettre de l’eau fraîche à leur disposition. La LPO vous invite donc ces prochains jours à leur donner un coup de pouce en installant à l'ombre, dans votre jardin ou sur votre balcon, un récipient peu profond (3-4 cm) rempli d'eau qui permettra aux petits animaux de boire et de se laver. 


    4 commentaires
  •  

    au coin de mon immeuble

     

    Ciel bleu de Normandie. Mais non, vous ne rêvez pas !

     

    Magnolia au dessus de la haie

     

    Une dizaine de jeunes "abrutis" font du feu au pied d'un marronnier

    dans le jardin du cloître


    11 commentaires
  •  

     


    3 commentaires

  • 8 commentaires
  • Erigée en paroisse autonome au début du XVe siècle, Petit-Quevilly et ses quelques centaines d’habitants décident de construire une église aux proportions plus importantes que la modeste chapelle, succursale de l’église Saint-Pierre de Grand-Quevilly, servant jusqu’ici au culte.

     

    Cependant, la Guerre de Cent ans qui ravage la région au XVe siècle retarde son édification. Commencée vers 1480, la construction de l’église est achevée en 1501. Elevé en pierre de taille calcaire, le bâtiment de style gothique d’une grande sobriété se compose d’un chœur et d’une nef répartie en cinq travées surmontée d’un clocher à la flèche polygonale.

     

    L’édifice est éclairé par l’intermédiaire de dix-sept baies de forme ogivale dotées de verrières. L’église placée sous le patronage de l’abbaye du Bec Hellouin dans l’Eure est solennellement consacrée le 1er octobre 1509 et dédiée aux apôtres Saint-Pierre et Saint-Paul.

     

    Lors du siège de la ville de Rouen par le roi Henri IV en 1592, qui voit s’affronter troupes catholiques et protestantes, l’église Saint-Pierre est mise à sac par les soldats huguenots.

     

    La paix religieuse rétablie, celle-ci est restaurée afin d’être pleinement rendue à l’usage du culte. Avec l’augmentation de la population quevillaise au XIXe siècle, l’église se révèle à partir des années 1850 trop étroite pour accueillir l’ensemble des fidèles. La commune décide en 1863 d’agrandir le bâtiment par l’ajout de trois travées supplémentaires construites sur une partie de l’ancien cimetière qui entourait l’église jusqu’en 1832.

     

    L’étude du chantier est confiée à l’architecte Jacques Eugène Barthélemy qui propose de rallonger l’église dans le même style que l’ancienne construction.

     

    Les travaux sont effectués durant l’année 1864 par l’entrepreneur Jean-Pierre Masson. En 1867, l’église est complétée par la construction d’une nouvelle sacristie attenante au chœur qui sera malheureusement ravagée par un incendie en 1875.

     

    Lors du bombardement de la ville le 1er août 1944, l’église Saint Pierre est de nouveau sinistrée au niveau de la toiture du clocher et des verrières.

     

     


    5 commentaires
  • Un vol massif s'est produit la semaine dernière : 2 perroquets verts, 1 lapin et 1 conure soleil ! Le lapin était malade, tous les bénévoles souhaitent que les voleurs se rendent malades en le mangeant !

     

    Je suis triste !

    Il était tout triste cet après-midi sous la pluie


    11 commentaires