• Mardi gras, t’en va pas

     

    J'f'rai des crêpes, j'f'rai des crêpes,

     

    Mardi gras, t'en va pas,

     

    J'f'rai des crêpes, reste là.

     

    Viens chez moi, je fais des crêpes et je les emmène à l'asso

    Mardi gras

    Mardi gras

    Mardi gras

     


    14 commentaires
  •  

    Voici un tableau qui m'a toujours fasciné. Ces trois bédouins sur leur monture apportant leurs précieux présents à l'enfant né dans une étable.

     

     

     La tradition a fixé leur nombre à trois en se basant sur les trois cadeaux dont parle l'Évangile (or, encens, myrrhe). Le chiffre 3 est très symbolique, il symbolise d'abord les 3 continents : Asie, Afrique et Europe (qui étaient les seuls connus à l'époque).

    Le chiffre 3 figure enfin les trois âges de la vie. Melchior est présenté avec une longue barbe et il est le plus âgé des trois. Il offrit l'or. Gaspard est le plus jeune des trois et il donna l'encens. Balthazar est barbu sans être âgé et il fit l'offrande de la myrrhe. Les noms traditionnels des rois mages Gaspard, Melchior et Balthazar apparaissent pour la première fois au VI° siècle.

    La myrrhe et l’encens sont des sécrétions résineuses qui se présentent sous forme de larmes colorées, provenant d’arbustes de la famille des Burséracées qui poussent presque exclusivement au sud de la péninsule Arabique (Yémen, Oman) et en Somalie.


    7 commentaires
  • Le tableau du samedi géré par Lady Marianne

    J'aime ce tableau parce qu'il dépeint bien la curiosité des animaux

    Le tableau du samedi géré par Lady Marianne

    Joyeux Noël à tous !

     


    7 commentaires
  •  

    Le tableau du samedi géré par Lady Marianne

    La pie de Claude Monet

    Il y a beaucoup de pies, de corneilles près de chez moi, j'espère qu'elles ne demandent pas la neige

     


    7 commentaires
  • Un peu de carton, de la patience, et voici un sapin et un panier garni 

    création de Lydie. Bisous


    9 commentaires
  • La couronne au hibou

    L'ossature est faite en papier recouverte d'un papier de soie et d'une guirlande

    Je m'aperçois qu'il manque un sujet ...


    6 commentaires
  • je cherche des fondants (uniquement en sucre) pour mettre dans mes petits paniers. Quand vous étiez enfant, vous connaissiez ce genre de friandises ?


    7 commentaires
  •  

    Je vous présente l'Angélus de Millet

    Le tableau du samedi géré par Lady Marianne

    À la suite de La Récolte des pommes de terre et Des glaneuses, Millet (originaire des environs de Cherbourg) s'attache dans ce tableau à représenter avec réalisme et délicatesse un aspect de la vie quotidienne des campagnes de son temps. Parallèlement au goût des foules paysannes pour les pratiques magiques et les grandes cérémonies ostentatoires, la deuxième moitié du XIXe siècle voit le développement au sein du monde paysan d'une piété plus profonde et plus personnelle. La prière de l'angélus est tout à fait représentative de cette sensibilité.

    Ce tableau s'inspire de son enfance paysanne : « L'Angélus est un tableau que j'ai fait en pensant comment, en travaillant autrefois dans les champs, ma grand-mère ne manquait pas, en entendant sonner la cloche, de nous faire arrêter notre besogne pour dire l'angélus pour ces pauvres morts » disait Millet. Il ne cherche pas à représenter la religiosité du monde rural, mais à fixer son rythme de vie.

    Le champ est situé dans une plaine qui s’étend à perte de vue. La différence d’échelle entre les paysans au premier plan et l'église à l'horizon donne l’idée de la distance qui les sépare et suggère l’ampleur du paysage. Millet oppose les couleurs claires et lumineuses du ciel et celles terreuses et plus foncées des champs. Dans une palette assez restreinte, les bleus, les jaunes mélangés et les rose-rouge des vêtements sont comme un écho assourdi des couleurs du ciel.

     

     

     


    6 commentaires
  •  

    Entrée du musée Toulouse Lautrec à Albi

    Lautrec arrive presque à suggérer la profondeur de la salle par le seul agencement, de l'avant à l'arrière, des personnages. Au milieu de la piste, sur la gauche, entourés d'un public de consommateurs, dansent la Goulue et Valentin-le-désossé, deux stars de cabaret, dont les noms devaient être immortalisés par les oeuvres de Lautrec.

    Valentin le Désossé fut important dans la galaxie de Lautrec, d'autant que ce dernier s'intéressait peu aux personnages masculins. Immense, il était d'une certaine manière le contraire de Lautrec, par sa taille et son habileté à danser. Ce fils de notaire (de son vrai nom Edmé étienne Renaudin) fut marchand de vin, puis recouvreur de créances, avant de devenir maître de ballet. A l'Elysée Montmartre comme au Moulin rouge, il fut le partenaire de la goulue.


    5 commentaires
  • Le bouquet automnal

    Le bouquet automnal

     


    8 commentaires
  • Encore du Monet

    Une toile de Monet a été vendu 76 millions d'euros ! C'est une meule de foin au crépuscule. Aurait-il voulu çà ???

    Je préfère celle-ci :

    ou celle-ci

    Encore du Monet

    Je me suis trompée !!! c'est une de mes photos 


    2 commentaires
  • Une petite création sympathique à l'association Rondeurs En Plus.

    C'est pour mettre un chèque, un billet ou tout simplement une gentillesse

    Création

    Samedi, ce sera "art floral automnal" avec pomme, célosie vermillon, solidago, 3 roses orangées, de l'hypéricum, 2 germinis ivoire, mousse, panicum etc ... Nous sommes désormais 14 à l'association, 

    Carterie


    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique