• La photo bizarre portant un drôle de nom

     

    Le CYNORRHODON (appuyé dessus ... une sorte de pâte s'échappe, c'est sucré, doux)


    5 commentaires
  • Une photo moche demandée par Anika de Normandie

     

    Je ne prends pas mon pied sur cette plante qui agrippe tout comme du velcro,

     

    Une photo moche demandée par Anika de Normandie

    bref, j'ai participé !!! se dit l'escargot jaune du chemin.

    En effet, des chercheurs ont observé la bardanne et le velcro a vu le jour ...


    10 commentaires
  • Le tableau du samedi géré par Lady Marianne

    Le tableau du samedi géré par Lady Marianne

    Les enfants du compositeur Martial Caillebotte 

    peinture de Pierre-Auguste Renoir


    9 commentaires
  • Du côté de chez Ma : un passage secret

    photographié à la citadelle - Château d'oléron

    La citadelle du Château-d'Oléron est un ouvrage militaire édifié de 1630 à 1704 afin de protéger la partie méridionale de l'île d'Oléron. Elle est l'un des principaux monuments historiques de la ville du Château-d'Oléron, dans le département de la Charente-Maritime, dans le sud-ouest de la France.


    8 commentaires
  • La photo préférée d'Anika de Normandie

    Petit port de Saint Trojan les Bains

    La photo préférée d'Anika de Normandie

     


    5 commentaires
  • La photo préférée d'Anika de Normandie

    http://milfontaines.eklablog.com

    La photo préférée d'Anika de Normandie

    La photo préférée d'Anika de Normandie


    6 commentaires
  • Bonjour pour le projet 52-2018 semaine 41 MA nous propose " ESCALIER"

    Il me donne le tournis le phare de Chassiron (224 marches)

    dur, dur mais les courageux ont vu ceci :

     

    Quand on l'a monté il faut le redescendre !

     

    Il me donne le tournis le phare de Chassiron (224 marches)

    Il me donne le tournis le phare de Chassiron (224 marches)


    9 commentaires
  • Tableau très célèbre de Fragonard

    Tableau très célèbre de Fragonard

    Le verrou 

    Celui que l’on surnomme alors « le divin Frago » peint cette toile en 1777-1778, à l’âge de quarante-cinq ans. Il est l’une des figures majeures de l’ère galante de la fin du XVIIIe siècle, celle à laquelle le style Louis XV impose sa marque, qui voit fleurir sur le mobilier comme dans l’architecture les motifs de l’Amour, de Vénus et de ses muses. Spécialiste des « bergeries » bucoliques et des scènes mythologiques évoquant les amours des dieux, Fragonard plante aussi de temps à autre le décor de voluptés bien réelles, saisies dans le décor prosaïque d’êtres de chair.

    Le sujet

    Commandée par le marquis de Véri, la scène de séduction que représente l’artiste sous ce titre métonymique est celle d’un instant de passion paroxystique.

    Dans une chambre à coucher encombrée de lourdes étoffes, un couple s’ébat. Lui se dresse, en tenue légère blanche, talons soulevés dans un geste de tension. De la main droite il tente d’atteindre le fameux verrou, cantonné dans l’angle droit du tableau. De l’autre, il enlace et soutient une femme au cou cassé par le transport amoureux. Alors qu’elle semble prête à défaillir, la robe défaite et la main dressée en un geste timide dans une grande arabesque, lui se tient droit comme un I, sûr de son désir. Et tandis qu’elle essaie de résister, il met en œuvre discrètement les conditions de la possession.  

    Fragonard peint donc ici, dans une mise en scène assez claire aux yeux du spectateur, l’instant précis qui précède l’acte amoureux − on peut même ici deviner que l’artiste a souhaité représenter de manière délicate une scène d'adultère. Déjà les draps sont défaits, déjà les vêtements ont été dénoués, la porte se ferme. Elle cède, il agit.


    6 commentaires

  • Du soleil, toujours du soleil, que c'est bon                Du soleil, toujours du soleil, que c'est bon

     

     

     

     

     

     

     

    Du soleil, toujours du soleil, que c'est bon

    Du soleil, toujours du soleil, que c'est bon


    3 commentaires
  • Tableau géré par Lady Mariane

     

    Pour me faire pardonner, 2 tableaux de Monet que j'aime et le dernier est de Cézanne.

    Tableau géré par Lady Mariane

    Champ de coquelicots

    Tableau géré par Lady Mariane

    Un matin, sur la Seine

    Tableau géré par Lady Mariane

    Ce n'est pas Etretat mais Pourville (en Seine Maritime)


    10 commentaires
  • Ma photo préférée du 04-10-2018

    Un petit chalutier dans le port de la Cotinière

    face à la criée

    Ma photo préférée du 04-10-2018


    4 commentaires
  • Cette fois un tableau de Paul Cézanne

    Résultat de recherche d'images pour "paul cézanne"

    Paul Cézanne, né le 19 janvier 1839 à Aix-en-Provence et mort le 22 octobre 1906 dans la même ville, est un peintre français, membre, un temps, du mouvement impressionniste, et considéré comme le précurseur du post-impressionnisme et du cubisme.

     

    Cézanne mesure 1,75 m, il est d'un « tempérament doux comme un enfant », parle avec un fort accent provençal, nasillard et roulant les r et redoublant les m si violemment qu'il en fait « littéralement vibrer la vaisselle ». « D'une timidité souffrante » selon le mot de Zola, pudique jusqu'au malaise, Cézanne pouvait être très narquois et ironique, mais aussi sujet à de brusques colères, de plus, s'il était touché ou effleuré par inadvertance, ses réactions pouvaient être violentes.

    Cézanne a été diagnostiqué diabétique en 1890 (à l'âge de 51 ans) et il souffre (par crises) de rhumatismes, de céphalées et de prurit de la peau, qui avaient été soignés par le docteur Gachet dès 1872.

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique