• Le Gros Horloge à Rouen

    Le Gros Horloge à Rouen

    Le Gros-Horloge est l'un des monuments emblématiques de la ville de Rouen. La construction, accolée à un beffroi, est constituée d'une arche Renaissance enjambant la rue du Gros-Horloge surmontée d'une horloge astronomique du XIVe siècle.

    Au sud du Gros-Horloge se trouve un beffroi datant des XIVe et XVe siècles, ce qui explique les baies au remplage gothique rayonnant de l'avant-dernier niveau et gothique flamboyant du dernier. 

    Il abrite dès l'origine le mécanisme du Gros-Horloge ainsi que les cloches sur lesquelles il sonne. Le mécanisme d'horlogerie est l'un des plus anciens de France : le mouvement en a été fabriqué en 1389. L'horloge elle-même a été installée durant la même année.

    Les deux façades de l'horloge actuelle sont issues d'une reconstruction postérieure d'époque Renaissance et représentent un soleil doré de 24 rayons sur un fond bleu étoilé ;

    Le cadran mesure 2,50 mètres de diamètre. Une aiguille unique, au bout de laquelle est représenté un agneau, pointe l'heure.

    Les phases de la lune sont indiquées dans l'oculus de la partie supérieure du cadran par une sphère de 30 cm de diamètre. Cette dernière effectue une rotation complète en 29 jours. Il apparaît aussi un « semainier » à l'intérieur d'une ouverture pratiquée à la base du cadran.

    Celui-ci est décoré de sujets allégoriques : la Lune en Diane pour le lundi, Mars pour le mardi, Mercure pour le mercredi, Jupiter pour le jeudi, Vénus pour le vendredi, Saturne pour le samedi et Apollon pour le dimanche. Actuellement, le fonctionnement de l'ensemble du mécanisme est assuré par l'électricité et cela depuis les années 1920, alors que le mouvement mécanique est en parfait état de marche.

    Le premier étage est en pierre : Au centre de l'arcade surbaissée, on peut voir les armes de la ville représentant l'agneau pascal.


    9 commentaires
  • 24 heures photo

    Défi de Patricia 

     

    24 heures photo : une fontaine dans Rouen

    24 heures photo : une fontaine dans Rouen

    Les deux dernières photos ont été prises sur le net


    17 commentaires
  • Rouen

    Rouen

    Rouen

     Rouen

    Rouen

    Rouen

    Rouen

    Rouen

    Rouen

     

     


    8 commentaires
  • Près de l’église Sainte Jeanne d'Arc, la grande croix marque l’emplacement du bûcher 

    Place du vieux marché et église Jeanne d'Arc à Rouen sous un beau ciel normand

    Place du vieux marché à Rouen quand j'étais petite


    13 commentaires
  • Il faisait 12° !!! Il a plu toute la journée ! Pas envie d'un vin chaud, de marrons grillés, de guimauve comme d'habitude. Nous sommes allées dans les grands magasins et nous sommes vite ressorties tellement le chauffage était intenable !

    Marché de Noël à Rouen avec la Zizine

    Un nounours à Saint Sever 

    Marché de Noël à Rouen avec la Zizine

    Le Gros Horloge

    Marché de Noël à Rouen avec la Zizine

    Notre Dame de Rouen

    Marché de Noël à Rouen avec la Zizine

    J'ai vu le Père Noël !

    Marché de Noël à Rouen avec la Zizine

    Marché de Noël à Rouen avec la Zizine

    Petits santons

    Marché de Noël à Rouen avec la Zizine

    Vous la reconnaissez devant un beau sapin au Printemps ?

    Marché de Noël à Rouen avec la Zizine

    Bon jeudi à tous et toutes !


    13 commentaires
  •  

    Rouen

    Rouen

    Rouen

    J'habite à 4 kilomètres de Rouen


    11 commentaires
  • Le haut de la flèche

    De la rue pavée du Gros Horloge, on aperçoit le Gros Horloge et la flèche de la cathédrale au fond

    Le haut de la flèche

    La voici derrière des immeubles et près de la Tour de Beurre

    La flèche centrale de la cathédrale de Rouen pèse 8 000 Tonnes et mesure 151.20 mètres c'est dire que nous la voyons de loin.

    Le haut de la flèche

    Le haut de la flèche vous souhaite une bonne journée


    13 commentaires
  • La vierge du voeu

    La vierge du voeu

    La Vierge du vœu de Rouen est une statue de marbre de taille normale (environ 1 m 60) placée aujourd’hui dans la chapelle Sainte Marguerite, l’une des nombreuses chapelles latérales de la nef de la cathédrale de Rouen en Normandie. Elle repose sur un cube de pierre placé sur un autel à la place du tabernacle, sur lequel est gravée la formule : « Nostra clemens, accipe vota » (Notre clémence, reçois nos vœux). Cette inscription confirme le nom traditionnel donné à cette statue : « la Vierge du vœu ».

    Sculptée par Félix Lecomte, elle a été offerte à la cathédrale de Rouen vers 1775 par le cardinal-archevêque Mgr. de la Rochefoucauld. Elle se caractérise par un trait original : l’enfant Jésus suce son index. Mais il faut insister sur le fait que cette statue n’est pas isolée : le devant de l’autel porte un bas relief du même sculpteur présentant Jésus mort pleuré par Marie et les saintes femmes.


    3 commentaires
  • Il n'est pas né ni décédé à Rouen. Sa sculpture est sur une place de Rouen. L'effigie de cet homme célèbre a été posée de façon un peu ridicule au sommet d'une grande stèle, pour bien marquer à quel point son génie s'élève au-dessus du commun des mortels. Cet homme, donc, toise de haut les passants, lui qui était de taille assez petite, et qui n'avait pas la folie des grandeurs. L'oeuvre d'un peintre, sculpteur, décorateur qui se nomme Philippe Garel.


    Qui est-il ?

    Qui est-il ?

     


    9 commentaires
  • Le gros horloge de Rouen

    Le gros horloge de Rouen


    5 commentaires
  • Le sculpteur, Ernest-Eugène HIOLLE (1834-1886) représente un jeune homme aux formes gracieuses allongé sur un rocher. La tête penchée, dans une attitude alanguie, il admire son reflet pendant que sa main effleure délicatement son image. Au pied du rocher, des roseaux semblent émerger de l'eau. L'artiste traduit par une pose très sensuelle le dilemme de Narcisse : le tourment de l'âme et l'abandon du corps devant son amour impossible. Le corps de l'adolescent adopte une attitude sensuelle, tout en courbes et en torsions. La chevelure de Narcisse, souple et ondulée, est piquée de fleurs, des narcisses, qui rappellent le sort que les dieux ont réservé au jeune éphèbe.

     


    12 commentaires
  •  

    j'ai eu l'immense bonheur de visiter, hier, cette splendide exposition. J'aime beaucoup Monet et Sisley aussi j'étais aux anges ! Mon amie Catherine m'a fait un joli cadeau !

    La peinture présentée n'est ni de l'un ni de l'autre, la connaissez-vous ?

    **************

    L’exposition du musée de Rouen s’attache pour la première fois au motif du plan d’eau, cette surface colorée perpétuellement mobile où se réfléchissent le paysage, les voiles et le ciel, traverse toute l’histoire de l’impressionnisme.
     

     Plus riche encore qu’en 2010, elle réunit 170 œuvres, parmi lesquelles une centaine de chefs-d’œuvre impressionnistes en provenance du monde entier, dont un ensemble exceptionnel de 40 Monet, 15 Sisley, Seurat, Signac, Caillebotte, Renoir, Morisot, Jongkind… ainsi que de très rares épreuves des premiers maîtres de la photographie, de Daguerre à Atget. Cette exposition permet au visiteur de pénétrer au centre des préoccupations picturales de ces artistes qui ont su capter les premiers frémissements de la modernité.

    La question des reflets nourrit chez Monet une réflexion particulièrement riche, depuis son séjour aux Pays-Bas aux séries des Peupliers, des vues de Vétheuil, aux Ponts japonais et Nymphéas du bassin de Giverny. 

    Le reflet changeant de l’eau devient ainsi pour les générations suivantes le lieu du renouvellement de la peinture : il gagne en densité́ avec Cézanne, en précision avec Seurat, il est libératoire chez Signac.

     


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique